EDF Toulouse : comment produire de l’électricité verte ?

Des déchets agricoles ou des plantes spécialement cultivées peuvent être utilisés comme combustible pour alimenter de petites centrales électriques.
  • À mesure que les plantes poussent,
  • elles absorbent le dioxyde de carbone (le principal gaz responsable du changement climatique) qui est ensuite libéré lorsque les plantes sont brûlées.
Donc, l'utilisation de la biomasse n'ajoute pas de dioxyde de carbone supplémentaire dans l'atmosphère. Les «cultures énergétiques» cultivées spécialement fournissent non seulement une source d'électricité respectueuse de l'environnement, mais aussi une nouvelle opportunité importante pour les agriculteurs.

Cependant, la durabilité de l'approvisionnement en biomasse provenant de pays où les forêts sont défrichées pour faire place à des plantes à croissance rapide qui sont ensuite utilisées comme biomasse soulève des préoccupations.

L’incinération des déchets

La France génère une énorme quantité de déchets et l'espace des sites d'enfouissement est rapidement épuisé. La meilleure solution serait de recycler autant de déchets que possible, mais à la place des incinérateurs sont construits pour brûler les déchets. Dans certains cas, l'énergie est utilisée pour produire de l'électricité.

Cependant, notamment à Toulouse, de nombreux écologistes sont toujours préoccupés par l'émission de dioxines nocives et par la perte de ressources précieuses qui auraient pu être recyclées, explique le site http://www.agencetoulouse.com. Remplacer la production d’électricité issue de centrales nucléaires par des énergies vertes est très bien, encore faut-il que cette énergie ne crée pas d’autres polluants, qui se révèlent au final nocifs pour la planète.